• en
  • fr
  • de
  • es
  • zh-hans
Coficab

Groupe ELLOUMI-COFICAB : Des projets en Tunisie et à l’international

A l’international depuis 1993, avec son implantation au Portugal (Région de GUARDA), au Maroc (Zone franche de Tanger) depuis 2001 et en Roumanie depuis 2006, le groupe COFICAB ne compte pas s’arrêter là et prévoit de poursuivre ses investissements à l’étranger notamment dans l’augmentation des capacités de production de ses sites actuels.

Parallèlement, de nouveaux projets d’implantations sont à l’étude pour des investissements en Amérique centrale et au Moyen-Orient.

En Tunisie, le groupe COFICAB vient d’augmenter la capacité de production de son site de Tunis de 25% et annonce le démarrage de la production de la nouvelle usine de Medjez EL BAB au 2ème trimestre 2009. Cette usine sera installée sur une superficie de 5 ha pour un investissement estimé à 20 millions de dinars sur la période de 2008/2009 et devra atteindre progressivement un total de 40 millions de dinars.

Sur le plan de l’innovation, le groupe s’est doté de grands moyens qui lui ont permis de produire une gamme très large, notamment des câbles spéciaux résistants à des températures très élevées (jusqu’ à 150°C). En ce moment, le groupe travaille sur le remplacement du cuivre par l’aluminium pour faire face aux problèmes d’augmentation de coût ainsi que pour réduire le poids du véhicule afin d’optimiser la consommation du fuel.

La performance du Groupe COFICAB a été reconnue à maintes reprises à savoir le VIP (Valeo Integrated Partners) en 2004 ; une distinction pour 110 fournisseurs sur 4000 depuis le lancement du programme VIP.

En plus, COFICAB Portugal a décroché deux prix : prix du 2ème investisseur de la région de GUARDA par la revue INVEST (2007) et prix de l’innovation (2008). De ce côté, le site roumain a eu le prix du meilleur investissement dans la région d’Arad.

La dimension internationale de COFICAB s’est encore confirmée avec la nomination de cette dernière à la présidence de l’Association des investisseurs de la zone franche de Tanger.   

Source